Fichiers 24 bits 96khz : Node 2 vs TeddyDac

Dématérialisation, streaming, digital et numérique ... chez Naim Audio et autour ...
graftik
Membre minime
Messages : 184
Enregistré le : 08 janv. 2013, 11:55

Re: Fichiers 24 bits 96khz : Node 2 vs TeddyDac

Messagepar graftik » 13 févr. 2018, 13:46

J'ai déjà télécharger des vinyls numérisés avec un très bon résultat.

C'est par contre toujours une conversion qui détruit de l'information, mêle minime. C'est encore plus le cas du fait que la lecture vinyle soit une lecture electro mécanique. J'ai du mal à accepter que la numérisation d'un vynil doit meilleur que le vynil lui même.

Ceci dit, tant que je résultat convient.


Envoyé de mon iPhone en utilisant Tapatalk
Avatar du membre
naim21
Membre junior
Messages : 869
Enregistré le : 14 janv. 2006, 11:02

Re: Fichiers 24 bits 96khz : Node 2 vs TeddyDac

Messagepar naim21 » 13 févr. 2018, 14:46

graftik a écrit :J'ai déjà télécharger des vinyls numérisés avec un très bon résultat.
C'est par contre toujours une conversion qui détruit de l'information, mêle minime.
C'est encore plus le cas du fait que la lecture vinyle soit une lecture electro mécanique.
J'ai du mal à accepter que la numérisation d'un vynil doit meilleur que le vynil lui même.


En prenant quelques éléments factuels, cette situation a été décrite il y a bientôt 40 ans.
En gros:
- Le monde analogique est un monde infini mais fragile,
- Le monde numérique est un monde fini, pas solide.
Numériser une source analogique la dégrade inévitablement, quelle que soit la taille des échantillons numériques.

D'un autre côté, il y a ce que l'on fait SUBIR au signal d'origine en PLUS de sa numérisation.
Souvent, c'est là que le bât blesse. Les outils sont devenus si puissants et commodes d'emploi qu'il est aisé de transformer le signal origine "à l’insu de son plein gré".
Il ne faut, à mon humble avis, jamais oublier que les données numériques sont des "données série", succession de 0/1, codant signal gauche, droit, petite comme grande amplitude, etc, avec la précision de process mathématiques dépendant de la conception du convertisseur. Tout comme il ne faut pas oublier que le numérique n'est pas à son aise sur les très petits signaux (comme ceux qui représentent les harmoniques, par exemple).

On peut donc en conclure que numériser un signal analogique ne peut apporter que des méfaits.
Au regard de ces éléments, je comprends donc parfaitement l'expression " J'ai du mal à accepter que la numérisation d'un vynil doit meilleur que le vynil lui même."
Et pourtant...

Malgré tout, certaines numérisations/restaurations de vinyles peuvent atteindre la qualité originelle desdits vinyles.
Dans certains cas d'utilisation, je pourrais même dire "dépasser" car les données numériques, pour finies qu'elles soient, sont devenues "solides" et "résistantes" aux facteurs exogènes.
Pour finir, quid de l'écoute d'un CD édité par la maison possédant les bandes-mère analogiques des années 70/80 en comparaison avec un CD "brûlé" à partir de la numérisation du vinyle édité en 70/80 par la même maison?
L'écoute est parfois édifiante, même en comparaison avec une version SACD ou HD récente et, comme c'est écrit dessus, "remasterisée".
Et cette écoute peut conduire à "accepter" quelque chose que l'on imaginait pas.
VECTOR LP12 - EKOS - VDH - 42-5/HC - SL-D202 - C279 - 250CB - DMS - MD3 en attente
PC E22 & ESP 1010e serveurs et réseau
DIY E6 - APG - SCV - DCX 24/96 - 2xP2500S - 2xP3500S - CREST CC400 - 12x22w-8851t00 - 4xDSB 208 - N580/H600

D'un musicien de passage "Encore merci pour ce moment de pure jouissance auditive!"...
Alors, fermons les yeux et écoutons.

Retourner vers « NAIM AUDIO : DEMATERIALISATION »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités