Equilibre ?

Tout sur les lecteurs CD & Amplificateurs (SKjo, Kjo et Kjette), et les enceintes (MD3, MD2 et MD1), "Tour de France"
Répondre
Avatar du membre
eddy
Administrateur
Messages : 3996
Enregistré le : 23 mai 2005, 21:15
Localisation : Bischwiller
Contact :

Equilibre ?

Message par eddy »

Je prends la balle au rebond sur le message dans le forum Naim Audio de Naitssance dans le sujet « Tarifs Naim » page 59. C’est intéressant car on entend souvent qu’un « petit » système est non seulement plus « équilibré » mais carrément plus musical, il n’est pas nécessaire de tourner autour du pot ! Ce n’est qu'une généralité mais les exemples sont là pour permettre une réflexion.
La recherche de l’équilibre dans un monde audiophile est tout de même difficile à définir. Je ne dirai pas qu’un élément trop haut de gamme risque de ne plus être adapté à l’équilibre que l’on aime bien. Je ne sais pas quelle idée vous vous faites de la circulation du courant ( la musique en gros) dans une électronique mais un élément intrinsèquement meilleur devrait permettre plus de musique, tout simplement, et si ce n’est pas le cas on met la charrue avant les bœufs. Il faudrait chercher le pourquoi de la chose et plutôt regarder ce qui empêche cette évolution naturelle. Vous tenez sans doute à l’enceinte acoustique pour toutes les raisons du monde mais il n’est pas inutile de savoir que c’est elle qui engendre toutes ces bizarreries que l’on rencontre lors des évolutions en tout genre.
Un appareil plus musical dispose simplement d’une meilleure capacité de courant, ce qui se passe à l’entrée et à la sortie ne change pas ( son impédance d’entrée et son impédance de sortie sont adaptées ). Il n’y a pas la moindre raison qu’en l’occurrence il n’y ait pas plus de musique. Ce qui change avec une meilleure capacité de courant c’est la cohérence, autrement dit, en même temps que les niveaux peuvent gagner de l’amplitude, le temps est impacté et leurs phases changent elles aussi car plus de vie implique que les accents, les inflexions jusqu’à la poussée physique sont mieux en place. On dispose d’un potentiel plus éloquent mais il n’est pas sûr que ce changement temporel « arrange » l’enceinte acoustique et cela pour une raison fondamentale : les temps dans une enceinte acoustique sont faux et dans ce cas on ne sait pas ce qu’un meilleur potentiel va pouvoir arriver à faire. Le résultat ou plutôt l’équilibre dont vous parlez peut-être moins bon. Le pire, je le lis souvent, c’est que l’on est souvent réduit à juger les harmoniques en parlant d’une meilleure intégration des aigus etc… comme si l’on utilisait qu’une infime partie de l’investissement ; or pour bouger les harmoniques on peut utiliser beaucoup d’autres choses ( les câbles… ).
Avatar du membre
amothm
Membre junior
Messages : 958
Enregistré le : 23 janv. 2010, 17:41
Localisation : extrèmement sud est

Re: Equilibre ?

Message par amothm »

eddy a écrit : Je ne sais pas quelle idée vous vous faites de la circulation du courant ( la musique en gros) dans une électronique
Et quelle idée doit-on se faire de la circulation de l'air (la musique en gros) dans une pièce ?
Avatar du membre
naim21
Membre senior
Messages : 1439
Enregistré le : 14 janv. 2006, 11:02

Re: Equilibre ?

Message par naim21 »

amothm a écrit :
eddy a écrit : Je ne sais pas quelle idée vous vous faites de la circulation du courant ( la musique en gros) dans une électronique
Et quelle idée doit-on se faire de la circulation de l'air (la musique en gros) dans une pièce ?
Comme le disait Jean Claude Fourrière après avoir présenté un prototype à base d'une ribambelle de 13 cm Audax montés dans une ligne acoustique posée à plat sur le sol; "Nous autres, acousticiens, avons un terrible problème. Nous vivons dans un milieu par trop élastique".
Cela se passait à "ÉCOUTE", un ancien magasin de Dijon, il y a probablement une quarantaine d'années.
Cette boutade résumait en elle-même toute la problématique "de la circulation de l'air" dans nos lieux d'écoute.
Le monde PRO (et oui, encore lui) le sait bien, les ingénieurs du son "Système" étant désormais une composante clef du résultat sonore d'un système. Le calage temporel est indispensable afin de permettre d'offrir LE son désiré par les musiciens et l'ingénieur du son façade.
De très nombreux paramètres sont pris en compte (vent, hygrométrie, température, distance, auditoire, etc.).
Fort heureusement, nos systèmes sont moins sujets à ce nombre de variables...

Personnellement, je n'utilise plus que des systèmes que je qualifierais de "surdimensionnés" par rapport à mes lieux d'écoute.
Les pièces, fussent-elles de petites dimensions, sont amorties afin de limiter certains phénomènes. Elles sont bien évidemment dédiées, la compatibilité avec un environnement domestique étant difficilement acceptable.
Même si un lieu d'écoute plus grand devait offrir, théoriquement, plus d'ampleur, je vis bien avec mes systèmes ainsi installés.

Des MD3 viendront me tenir compagnie dans mon "studio" de quelques m2.
Je projette aussi de modifier mon DIY actif installé dans 14 m2. Là encore, amplificateurs PRO et enceintes futures montées en isobarique pour chercher cette fameuse première octave. Faire bouger de l'air à des fréquences très basses n'est pas facile. Et là encore (mon fils en a fait l'expérience), ne pas confondre niveau et fréquences.
Les tests sur un actif prototype isobarique nous ont montré que, correctement placé et couplé à la pièce dans laquelle il est installé, il fait "circuler l'air", même à très bas niveau sonore, dès cette première octave.
Une des conséquences, et pas des moindres pour le voisinage et l'émergence, est que le niveau d'écoute est bien souvent moins élevé qu'avant. Notre oreille, qui n'est pas un micro, n'est pas linéaire dans sa sensibilité.
Les écoutes se faisaient auparavant à niveau élevé, voire fort, afin de compenser notre manque de sensibilité dans les extrêmes.
Maintenant, même si le volume sonore peut être poussé jusqu'aux limites de tenue des haut-parleurs, ce n'est plus une nécessité pour "sentir" les choses.
L'air circule dans la pièce, et ce dès les plus bas niveaux d'écoute, comme fréquentiels...
Nos chaines nous trompent!
Et alors?
Fermons les yeux...
Et écoutons.
Répondre