Nac282/Supercap vs Nac252/Supercap

Vous avez un nouveau système ou fait évoluer le précédent ? Vous avez assisté à une démo, un salon, ou fait des essais ? Faites nous un compte rendu de vos écoutes (CRE).
Ding Deng Dong
Membre vétéran
Messages : 3449
Enregistré le : 04 juin 2005, 20:38
Localisation : Alsace

Re: Nac282/Supercap vs Nac252/Supercap

Message par Ding Deng Dong »

Bon mais après tout, avec ma remarque sur les différences entre mêmes appareils, je ne veux surtout pas geler le marché de l’occasion et créer un nouveau marasme...
::d
PS: Déjà qu’avec le Covid, on ne sait plus très bien où on en est et sur quel pied danser... Alors introduire dans notre cerveau déjà malmené une nouvelle inconnue en relation qui plus est avec notre passion, bonjour les risques de déconnexion! :pleur4:
naca31
Membre poussin
Messages : 75
Enregistré le : 17 avr. 2011, 11:46

Re: Nac282/Supercap vs Nac252/Supercap

Message par naca31 »

Dug,

Je ne te suis pas trop lorsque tu affirmes que le 52 (qui doit ressembler en gros au 252) n’apporte pas forcément de présence et matière, à moins qu’on joue ici sur le sens donné aux mots, mais je ne crois pas. Certes, il se fait moins présent qu’un 82/282, mais la matière et la présence est bien là, d’une manière plus subtile en gardant un bon équilibre entre les différents registres.

Après je peux comprendre que tu as “déchanté” un peu du 52 lui préférant le 72 (qui d’ailleurs fait aussi beaucoup d’adeptes dans ce forum) pour le motif contextuel principal que tu évoques: l’énergie déployée dans une pièce de moins de 10 m2; ce n’est pas étonnant que cela puisse créer une fatigue auditive, me dis-je aussi. La première fois que j’avais écouté mes enceintes Magellan Cello, en 2011, mariées à des électroniques No-Naim, deux blocs de puissance mono Cairn, si mes souvenirs sont bons, dans une pièce encore plus réduite que 10 m2; certes, elles dégageaient une présence phénoménale, mais au risque aussi de te casser les tympans, et je n’exagère pas; je me suis demandé d’ailleurs comment le propriétaire du lieu pouvait supporter cela, même si ce n’était que pour la démo ( pour montrer aux potentiels acquéreurs). J’ai adhéré malgré tout car peu de temps après j’ai acheté une paire, profitant d’une formidable remise, me disant que cela devait chanter aussi bien avec du naim et faisant abstraction du contexte exigu qui entourait les Cello à cette occasion là, sachant que ma pièce principale faisait plus de 20 m2.

Comme un bon connaisseur, tu décris bien les qualités ou le caractère global des enceintes Triangle: énergiques, vivantes, un registre haut médium mis en avant, d’ailleurs les Triangle ont fait l’objet de beaucoup de critiques par le passé sur ce dernier critère pas si bien maîtrisé. Je pourrais te suivre dans ton raisonnement lorsque tu affirmes que ce concepteur français d’enceintes ne fait pas forcément un mariage bien heureux avec les électroniques Naim, mais seulement en partie, d'après mon vécu.
Et ceci va me permettre d’illustrer mes propos en traçant un peu mon histoire chez Naim.
Lorsque j’ai acheté début 2005 à Toulouse mon premier ampli naim, par la même occasion j’ai acquis mes premières enceintes Triangle, il s’agissait d’une référence de début de gamme de la marque, la Zerius 202, que j’ai donc mariée à l’intégré Nait 5 et à un lecteur de CD Onkyo, que j'avais déjà. Ces jours-ci, à l’auditorium j’avait écouté plutôt des éléments séparés Naim, en bas de l’échelle, avec des enceintes JMR, ensemble qui m’avait scotché, mais faute de moyens, je suis parti quand même avec la signature Naim et Triangle, moins coûteuse. Et je suis resté fidèle pas mal d’années à ces deux marques, et je le suis encore. S’agissait t’il d’un mariage heureux ? En tout cas, à l’époque je me posais moins de questions et comme toi, j'ai pris , durant environ 5 ans, beaucoup de plaisir à l'écouter.
Ensuite, en parcourant ce forum, et comme je suis passionné de musique, j’ai souhaité m’offrir mieux comme tant d’autres parmi nous. Et à partir de là, dans mon cheminement d’upgrade, j’ai croisé d’abord fin 2010 un Naim Uniti, pas forcément un upgrade, mais plutôt l'occasion de m'offrir un tout-en-un, plus polyvalent, qui me plaisait bien aussi mais que je n'ai pas gardé longtemps parce qu'entre deux, j'ai fait aussi évoluer mes enceintes dans la même marque en remplaçant les Zerius par du plus "lourd" dans la gamme, les Magellan Cello.
C'est vrai, j'ai visé haut, profitant d'une belle opportunité qui s'offrait à moi, avec des enceintes les plus abouties de la marque, dont leurs qualités, l'enthousiasme, la vivacité, la matière, la présence et des timbres très riches avaient capté tout mon intérêt. Mais à partir de là, un dilemme s'est imposé à moi car les Cello méritaient mieux en amplification qu'un "simple" Uniti, et ces nouvelles enceintes ont été le point de départ pour me tourner donc vers des éléments séparés de la marque commençant par le combo 202/200 (sans alim), nDac, Qute (en tant que streamer) cherchant à combler le déséquilibre car le fait d'ajouter simplement dans un premier temps un nap 200 à l'Uniti ne m'avait pas satisfait, et je ressentais toujours qu'elles étaient sous-exploitées.
Avec cette nouvelle approche (202/200/Cello), j'étais satisfait globalement parlant, scène sonore plus élargie par rapport à avant, je ne remarquait pas des défauts apparents dans la restitution sonore qui me dérangent , cela jouait bien avec les Cello, mettant plus en avant leur potentiel. Malgré cela, un an plus tard, une envie d'essayer mieux, de monter d'un palier, m'a pris et j'ai donc remplacé le 202 par un 282, que j'ai épaulé avec une DualTeddyCap.
Et là, je reprends le fil de ce sujet, la mise en place de cette configuration que j'ai gardé pas mal de temps, m'a posé plus de problèmes depuis le début. A côté de points positifs, il subsistait de points négatifs qui faisaient que le mariage ou association n'étaient pas si heureux pour moi, principalement une fatigue qui s'installait à la longue, plus présente avec le style de musique que j'écoute habituellement, de la pop-rock (surtout avec des enregistrements bien chargés ou moins bien enregistrés ), pas autant avec du jazz ou du classique, voir pas du tout.
Et là, je te rejoins, Dug, cette association 282/Cello n'est pas la plus heureuse, en tout cas, pour mes oreilles et mon style de musique, cela en faisait trop. Le caractère vif, le surcroît de présence du 282 ne se marie pas si bien avec le caractère vivant et dynamique des Triangle Magellan Cello, c'est mon avis, ou bien ce qui est aussi en cause c'est le rendu de la DualTeddyCap (ça aurait été mieux probablement d'avoir essayer avec une Hicap mais je ne l'ai jamais fait).
En tout cas, ce que j'ai pu remarquer après c'est qu'avec une Supercap, cela adoucissait davantage les moyennes et plus hautes fréquences de le spectre, le tout, dans mon système, avec une meilleur répartition, équilibre ou séparation de registres, ce qui fait que mon avis devient donc plus favorable en faveur de cette association, même si le défaut majeur pour moi n'était pas complètement corrigé.

Mais l'alchimie s'est opérée d'une manière très favorable, pas spectaculaire mais plus subtile avec ce dernier upgrade du 252/SupercapDr, et je ne trouve plus de défauts majeurs à ma configuration maintenant, rien ne me dérange comme ce n'était pas le cas auparavant, tout est mieux en place. Cela s'associe bien et je suis heureux, même si l'idéal n'existe pas dans l'absolu, et par moments, il faut savoir aussi accepter les meilleurs compromis en fonction de soi et de sa situation.

Cédric31 a pu le constater aussi lui-même: "Avec la configuration d'Antonio le 252 m'a également semblé plus adapté (à mon gout), cela apaise le message musical vers plus de sérénité et avec des timbres qui me paraissent bien plus beaux, plus réels ... cela sonne vrai et j'aime cela." Ces qualificatifs ne démentent pas. Et peut-être que comme tu dis toi-même, tu changerais ta perception si tu avais aussi l'occasion d'écouter mon installation de près, rien ne vaut une écoute pour se convaincre ou pas. Après tout, chacun est libre ici d'exprimer son opinion et je ne cherche pas forcément à me défendre ou contredire quelqu'un, simplement à exprimer mon ressenti.

Ai-je frappé à la bonne porte en prenant les Triangles ? Je ne suis pas mécontent, au contraire. Et je ne dis pas que ce sont les meilleurs, sûrement pas, simplement, elles me conviennent.
J'ai eu l'occasion d'écouter ailleurs durant mon parcours d'autres marques d'enceintes: B&W, JMlabs-Focal, JMR (déjà citées), peut-être que j'aurais dû me donner la peine de faire plus de recherches de ce côté là et comparer d'avantage, mais j'ai passé chemin jusqu'ici.

Voici un lien d'un compte rendu ou comparatif entre Triangle Magellan Quatour et Focal Sopra, peut-être que cela peut intéresser certains:
https://www.homecinema-fr.com/forum/enc ... 67011.html

Excusez-moi pour cette longue digression qui s'éloigne un peu du sujet principal.

A+

Antonio
S1: UnitiCore/nDAC/Nac252/SupercapDR/Nap250DR/Naca5/Triangle Magellan Cello
S2: UnitiQute/Triangle Comète 30ème Anniversaire
Avatar du membre
dug
Membre vétéran
Messages : 2511
Enregistré le : 08 févr. 2006, 12:54
Localisation : LAVAL

Re: Nac282/Supercap vs Nac252/Supercap

Message par dug »

Bonsoir Antonio,

Ton analyse est très instructive. Merci !

C'est juste que Naim + Triangle ce n'est pas une association des plus courante. Mais je suis certain que ça marche super ! L'imporantt est que tu en sois satisfait :super:

A+
Dug
CDS 2/ XPS / NAC 72 / HC / NAP 250 / LP12 / EKOS / LINN KANDID / LINGO 2 / SBL
Répondre