A propos des SBL

Vous avez un nouveau système ou fait évoluer le précédent ? Vous avez assisté à une démo, un salon, ou fait des essais ? Faites nous un compte rendu de vos écoutes (CRE).
Répondre
ALMO
Membre vétéran
Messages : 4270
Enregistré le : 02 sept. 2006, 15:46
Localisation : Rennes

A propos des SBL

Message par ALMO »

Les SBL restent des enceintes mythiques sans pour autant qu'elles ne soient véritablement appréciées par tous.
J'ai possédé 2 paires de SBL, en écoutes passives et en actif. Plus tard aussi des SL2 qui me convenaient un peu mieux avec ma pièce d'écoute.
Pour moi les SBL atteignent leur pleine réputation selon de multiples conditions, sources, électroniques, pièce d'écoute... comme pour le cas d'autres enceintes réputées, mais inévitablement également dépendantes de la mise en œuvre et particulièrement du milieu d'écoutes.
Autre que chez moi, j'ai eu des occasions d'écouter des SBL dans des environnements différents. A chaque fois elles sonnaient correctement car mises en œuvres dans de bonnes conditions, cependant la magie ne s'opérait pas tout à fait comme naturellement souhaitée; dans ce cas l'attention à tendance à se transférée sur d'éventuelles insuffisances ou mises en avant; ce qui est aussi le cas pour d'autres écoutes d'enceintes réputées.
Pour certains membres ma conclusion ne sera pas un scoop car connaissant aussi très bien les SBL. A deux reprises il m'a été donné d'écouter des SBL dans des conditions qui rendait honneur à leur réputation, en plus chez deux membres de ce forum, dug et Ivan35. Tout leur matériel en amont reste relativement accessible, manifestement il se passe un truc ailleurs qui fait qu'on écoute tout plein de musiques différentes avec du plaisir participatif en faisant abstraction du reste. A ce stade, la magie de l'enceinte se révèle dans un milieu qui est compatible avec ses caractéristiques.
LP12SE Karousel, kit et moteur DC Radikal 2, cellules Linn Kandid; Pré-phono Linn Urika; Naim CDS2-XPS; Nac72 ; S-Hicap DR; 3x Nap 250 Olive- Naca5-Enceintes Linn DMS/PMS en tri-passives et actives filtre Snaxo 3/6 +SupercapDR; Linn Sara passives et actives snaxo 242, Spica TC50i. Nait 2
Avatar du membre
dug
Membre senior
Messages : 2651
Enregistré le : 08 févr. 2006, 12:54
Localisation : LAVAL

Re: A propos des SBL

Message par dug »

Salut Alain et merci pour ce post.

Tu as raison, il faut l'environnement adapté et aussi la mise en oeuvre qui va bien. Mais quelle enceinte de haut niveau ne nécessite pas ces deux facteurs ?

Quand il sont réunis, je ne vois pas pourquoi on dépenserai plus de 900 ou 1000 euros (environ soit le prix de l'occasion, parfois moins ...) pour une paire d'enceintes avec du chrome ou de l'olive en amont ...

C'est vrai que chez Ivan ça marchait super en actif avec le 90 et le 250. Je ne sais pas s'il a fait comme toi avec le joint un poil ouvert ? Tu n'as pas évoqué ce point sur cette enceinte.

En ce qui me concerne je la préfère dans sa configuration d'origine avec le joint silicone et les HP d'aigu originaux : non ferrofluidés ;)

A+
Dug
CDS 2/ XPS / NAC 72 / SC / NAP 250 / LP12 / EKOS / LINN KANDID / LINGO 4 / SBL
ALMO
Membre vétéran
Messages : 4270
Enregistré le : 02 sept. 2006, 15:46
Localisation : Rennes

Re: A propos des SBL

Message par ALMO »

Bonsoir Olivier,

Je pense que Ivan a remonté ses SBL telles qu'il les a prises chez Jon, en mode clos d'origine. Chez moi, malgré ma volonté à plusieurs reprises de rester en mode clos comme indiqué par Naim, les SBL s'exprimaient plus librement en laissant un filet de 5/10èm de mm en périphérie du joint, que ce soit en passif ou en actif; j'ai fini par en déduire que l'adaptation des SBL avec ma pièce (géométrie et matériaux) se conjuguais mieux de cette manière. L'essentiel était qu'elles me convenaient aussi bien ainsi. Roy George, le concepteur, après ses SBL a appliqué cette particularité aux SL2; peut-être justement pour les rendre plus adaptables ou moins exigeantes ? L'écoute des SL2 par rapport aux SBL reste dans la même esthétique, sauf que pour moi les SL2 ouvre un peu plus et les aigus sensiblement plus doux, mais les SBL ont aussi une personnalité très attachante avec un registre médium/grave qui délivre une belle véracité. Les tweeters des SL2 " Scanspeaks 2010/8511" sont aussi des non ferrofluidés, la seule différence est 4 points de fixations lié à la nature des supports à branches suspendus des SL2.
LP12SE Karousel, kit et moteur DC Radikal 2, cellules Linn Kandid; Pré-phono Linn Urika; Naim CDS2-XPS; Nac72 ; S-Hicap DR; 3x Nap 250 Olive- Naca5-Enceintes Linn DMS/PMS en tri-passives et actives filtre Snaxo 3/6 +SupercapDR; Linn Sara passives et actives snaxo 242, Spica TC50i. Nait 2
Avatar du membre
eddy
Administrateur
Messages : 4193
Enregistré le : 23 mai 2005, 21:15
Localisation : Bischwiller
Contact :

Re: A propos des SBL

Message par eddy »

<:) Bien sûr que c’est le plaisir d’écoute qui est le plus important ! Mais je pense que ce n’est pas bon signe de préférer une charge ouverte à la charge close. Je veux dire que si l’on préfère l’ouverture à la close c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas sur la SBL en clos ! En créant une ouverture on perd d’abord toute la cohérence de la musique ( les ondes qui s’échappent de l’ouverture, aussi petites soient-elles, ont des phases qui ne collent plus avec le présent et vont être modulées par les ondes du tweeter, ce sera un mélange qui peut plaire mais qui ne correspond plus aux sons originaux ). Je sais de quoi je parle car tant que sur la close ce n’est pas parfait on peut lui préférer sans doute autre chose. Si la SBL marche comme il faut ce sera bien plus musical que la SL2 (ouverte, ne plus être sous pression apporte une fausse rapidité et une impression de disposer de beaucoup de vie mais la cohérence n’a rien à voir avec une SBL, à mon avis ).

J’avoue que l’historique des enceintes Naim depuis l’époque SBL et IBL me surprend. On pourra me mettre sous les yeux tous les papiers que l’on veut, il me semble impossible que le créateur génial qui a conçu les SBL et les IBL ait conçu par la suite les autres enceintes… Pour la NBL c’est carrément certain : comment, ayant à l’esprit une certaine rigueur de la mise en phase!, peux t’on oser mettre un HP sur le coté !! Mais je pense qu’avec ce qui se passait dans la tête du concepteur des SBL ( l’importance fondamentale de la charge close pour disposer d’une musique réaliste du point de vue de la cohérence ), on ne peut plus créer des SL2 ! Je sais bien que c’est Roy Georges qui s’occupait du service recherche et développement mais on m’a dit un jour que le concepteur des SBL était quelqu’un de différent et qu’il a quitté Naim par la suite… je n’en sais rien mais je suis prêt à gober cette dernière anecdote, il y a une trop grande rupture de philosophie !
ALMO
Membre vétéran
Messages : 4270
Enregistré le : 02 sept. 2006, 15:46
Localisation : Rennes

Re: A propos des SBL

Message par ALMO »

Bonjour Eddy, <:)

Comme je le disais plus haut,sur mes 2 différentes paires de SBL j'ai du me résoudre à une petite entorse sur le principe du mode clos. En clos il me manquait un brin de vie et de respiration que je pouvais retrouver avec 0,5 mm d'ouverture. A ce niveau c'est très probablement le type de bass réflexe existant le plus faible; La compression de l'air reste encore très élevé à l'enfoncement du cône des HP, l'accord est des plus minime. Bien que les SL2 possèdent également ce principe; sur la documentations de 2002, Naim parlait en terme d'une technique de scellement hermétique fournissant un parfait découplage. Comparé aux Intros, Credos et Allaes dont chacune jouant bien à leur manière, avec une ouverture de 3mm en périmètre, les SL2 restent beaucoup proche des SBL question neutralité et naturel des timbres. Avec un découplage original monté sur une structure rigide à faible masse pour le tweeter qui procure une excellente limpidité dans les hautes fréquences, la SL2 reste quand même aussi une excellente enceinte. Mes Linn Isobarik PMS et Sara, closes, s'expriment bien telles quelles dans mon environnement d'écoutes, comme quoi c'est pas toujours simple. J'ai eu aussi des IBL fort séduisantes par leur rapidité d'exécution, grâce au petit HP de Médium/Grave, en contre partie la présence et l'immersion me manquaient un peu, avec parfois quelques petites duretés perçues en fonction du contenu des disques.
LP12SE Karousel, kit et moteur DC Radikal 2, cellules Linn Kandid; Pré-phono Linn Urika; Naim CDS2-XPS; Nac72 ; S-Hicap DR; 3x Nap 250 Olive- Naca5-Enceintes Linn DMS/PMS en tri-passives et actives filtre Snaxo 3/6 +SupercapDR; Linn Sara passives et actives snaxo 242, Spica TC50i. Nait 2
Répondre